Thèse anti-thèse

Idée #44. Après la thèse, l’anti-thèse !

Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, des chercheurs qui trouvent, on en cherche !

Une idée de Charles.

Qu’est-ce que la non-recherche ? C’est une « trouvaille ». L’idée est de faire 3 ans comme lors d’une thèse, mais au lieu de chercher, il faut simplement trouver. Ce cursus s’adresse à ceux qui sont désireux de faire des petites trouvailles concrètes et non de grandes recherches. Des financements seraient alloués à ces profils. Forcément, pas de soutenance à la fin mais une exposition de leurs prototypes. On n’aurait plus de promoteurs mais de multiples mentors viendraient nous aider dans le développement et la concrétisation du concept. Des « fablabs » de 3ème génération seraient là pour aider à la fabrication des trouvailles, que ce soit un siège ergonomique pliant qui tient dans un sac ou d’un pin’s-phone (un pin’s avec smartphone intégré), tout est permis !

3 commentaires

  • Rétrolien : Dix idées pour l’université de… 2035 | Infos Education

  • Sans doute une idée de doctorant peu motivé en sciences dures…. demandez donc aux doctorants en sciences humaines qui, eux, cherchent pendant le double du temps préconisé ci-dessus, ce qu’ils pensent d’une « trouvaille » ???
    Un vieux document dans une bouteille sur un rivage en histoire arrivée là par le fait du hasard ou de la providence ?
    Une rature oubliée – et donc par tous les lecteurs sur un temps long…- dans un manuscrit philosophique ?
    Un caillou tombé du ciel avec un la clé d’un codex méso-américain ?
    C’est assez risible sur le fond comme sur la forme. L’air du temps est donc, comme dans le secondaire, au moindre effort de l’élève-étudiant : le collaboratif comme palliatif à l’approfondissement, le pragmatisme en lieu et place du fondamental…

  • les universités européennes offrent peu de place à la créativité et à l’expérimentation. Il manque des groupes de travail, qui pourrait épauler des doctorants dans leur recherche, effectuer des enquêtes au nom de l’université, participer à des laboratoires expérimentales. Peu d’outils sont disponibles. L’axe est toujours très théoriques, utiles les premières années, mais en master, il faut balancer le ratio cours théoriques/ cours pratiques? Davantage d’experts à inviter pour prodiguer des expériences! Louvain avance bien sur ce pas avec les mineures et les certificats universitaires, continuez ainsi !

Rebondir sur l'idée